Dépistage du COVID-19 en maternité

Dépistage du COVID-19 en maternité

COVID-19 : nouveau dépistage à l’admission en maternité

Notre maternité prend toutes les précautions pour éviter la transmission du COVID-19. Les masques et protection personnelle sont systématiques chez les soignants, ainsi que pour les femmes qui viennent consulter ou accoucher et leurs accompagnants.

Au vu de l’évolution actuelle de l’épidémie, nous avons mis en place un dépistage du COVID-19 lors de l’admission en maternité.

Pourquoi dépister ?

  • Pour vous : s’il y a une infection COVID-19 la prise en charge médicale sera adaptée
  • Pour votre bébé : le risque de contamination semble faible, mais non nul, d’où l’intérêt d’une prévention spécifique en cas de COVID-19 chez la mère
  • Pour votre conjoint et votre entourage, notamment les personnes plus fragiles
  • Pour l’équipe soignante et pour les autres patientes de la maternité

Ce dépistage comporte 2 étapes :

  • Questionnaire à remplir et examen clinique avec prise de température
  • Prélèvement naso-pharyngé pour le test virologique (PCR)

Le test est-il fiable ?

Un test positif est très fiable, mais un test négatif n’est pas une garantie à 100%.

Quand ce test sera-t-il réalisé ?

  • A l’arrivée pour l’accouchement, en salle de naissances ou aux urgences.
  • En cas d’hospitalisation.
  • En cas de césarienne programmée, vous serez convoquée pour faire le test 2 jours avant.

En quoi consiste le test ?

  • Il s’agit d’un prélèvement naso-pharyngé, avec un coton-tige au fond du nez. C’est un examen désagréable, mais les tests salivaires ne sont pas encore validés pour le dépistage.
  • A noter que les sérologies, sur une prise de sang, ne sont pas des tests de dépistage, car ils ne détectent pas les nouvelles infections, mais la trace d’une infection passée.

Le test est-il obligatoire ?

  • Le dépistage est recommandé par la Haute Autorité de Santé (avis du 14 mai 2020) et par notre hôpital, mais comme tout examen médical vous avez le droit de le refuser.
  • D’autre part, les données de votre dossier médical peuvent être analysées dans le respect du secret médical pour améliorer les connaissances. En cas d’opposition de votre part, le signaler au chef de service.

Actualisé le 25/10/2020