Vaccination et grossesse

La vaccination est essentielle pour la protection de la mère et celle de son futur enfant contre des maladies potentiellement graves comme la coqueluche, la grippe, ou encore la Covid-19.

La vaccination concerne directement la future mère, qu’elle ait un projet de grossesse ou qu’elle soit déjà enceinte, mais également son entourage, afin qu’elle-même et son enfant puissent bénéficier d’une meilleure protection collective. Une maman vaccinée va également transmettre à son enfant les défenses nécessaires grâce aux anticorps, lui permettant ainsi de lutter contre ces maladies dès sa naissance et dans l’attente de sa propre vaccination.

Vaccination GRIPPE:

L’épidémie de grippe saisonnière commence en novembre.
Savez-vous que la vaccination est recommandée pendant la grossesse ?
Les femmes enceintes font partie des populations à risque de grippe grave.
Le vaccin vous protège et protège aussi votre enfant après la naissance, par le passage des anticorps.

Vous pouvez vous faire vacciner par le pharmacien, votre médecin ou sage-femme, par une infirmière en ville, ou à la consultation de maternité

Parlez-en avec votre médecin ou sage-femme.

Vaccination COVID-19:

La vaccination de toutes les femmes enceintes contre le SARS-CoV-2, responsable de la maladie COVID-19, est recommandée par la Direction Générale de la Santé (DGS) et le Collège National des Gynécologues-Obstétriciens Français (CNGOF). Si vous n’êtes pas à jour de votre vaccination, vous pouvez vous faire vacciner à tout moment de la grossesse.

Il est démontré que la grossesse augmente les risques de développer une forme sévère de COVID-19. Le COVID-19 pendant la grossesse entraîne un risque accru de complications, notamment morts foetales et accouchements prématurés.

La vaccination diminue fortement ces risques. Elle protège aussi le nouveau-né contre le risque de COVID-19.

La sécurité des vaccins est attestée par le suivi de plus de 100 000 femmes enceintes à travers le monde. Ces vaccins ne contiennent pas de virus.

Comme tout vaccin, celui-ci peut entrainer une réaction locale (rougeur, douleur au point de ponction) ou générale (fièvre bien tolérée). Votre médecin ou votre sage-femme pourra vous prescrire du paracétamol.

Vous pouvez vous adresser à votre médecin traitant, votre sage-femme ou votre gynécologue pour trouver un centre près de chez vous ou prendre rendez-vous sur Doctolib.

Votre médecin ou sage-femme est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions concernant la vaccination et/ou les risques liés au COVID-19 pendant la grossesse.

Vaccination COQUELUCHE:

La vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche est recommandée par la Haute Autorité de santé (HAS) afin de protéger le nouveau-né chez qui cette maladie est particulièrement dangereuse. Cette vaccination doit être effectuée à partir du deuxième trimestre de chaque grossesse, de préférence entre les semaines d’aménorrhée 20 et 36.

Infection des voies respiratoires très contagieuse, la coqueluche peut devenir particulièrement grave chez les nourrissons : plus de 90 % des décès par coqueluche surviennent ainsi chez les nouveau-nés et les enfants de moins de six mois.

Une vaccination recommandée à partir du deuxième trimestre de chaque grossesse.

La vaccination contre la coqueluche chez les nourrissons de deux mois procure une protection qui reste cependant partielle jusqu’à l’âge de trois mois, ce qui laisse une fenêtre de contamination possible durant les premières semaines de vie de l’enfant.

La vaccination de la femme enceinte protège le nourrisson grâce au passage transplacentaire des anticorps anticoquelucheux de la mère.

La HAS précise qu’il est nécessaire de vacciner la femme à chacune de ses grossesses. En effet, si la mère a été vaccinée avant la grossesse, la concentration des anticorps maternels est insuffisante pour assurer une protection passive des nourrissons.

Si la mère n’a pas été vaccinée durant sa grossesse, et au moins un mois avant l’accouchement, la HAS recommande le maintien de la stratégie de cocooning. Il est alors nécessaire de vacciner la mère en post-partum immédiat, avant la sortie de la maternité, et ce même si elle allaite. La vaccination de l’entourage du nouveau-né est également encouragée à sa naissance ou avant. Cela concerne les parents, la fratrie, les grands-parents ainsi que toutes les autres personnes susceptibles d’être en contact étroit et durable avec le nourrisson au cours des six premiers mois de sa vie.

Une vaccination efficace et bien tolérée.

Les données en vie réelle recueillies depuis plus de 10 ans à l’étranger établissent une bonne efficacité de la vaccination de la femme enceinte pour protéger les nourrissons âgés de moins de trois mois. Cette vaccination diminue les hospitalisations chez les nourrissons de moins de deux mois (de 58,3 et 84,3 %) ; elle réduit également la mortalité par coqueluche des nourrissons de moins de trois mois (de 95 % environ en Angleterre et au Pays de Galles).

Par ailleurs, les différentes études montrent que la vaccination présente un bon profil de tolérance et n’est pas associée à un risque accru d’événements indésirables chez la femme enceinte, le fœtus ou le nouveau-né.

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3331263/fr/coqueluche-vacciner-la-femme-enceinte-pour-proteger-le-nouveau-ne